Arabica ou robusta, quelle espèce de café choisir ?

Lorsqu’on se pose la question : « Comment choisir son café en grain ? », on se demande, entre autres choses, quelle espèce de café choisir : arabica ou robusta ? Il faut savoir qu’il existe une centaine d’espèces de cafés, dont la très grande majorité est non comestible. On peut citer le Liberica et le Coffea Excelsa, de qualité secondaire. Ils représentent moins de 1% de la production totale, essentiellement destinés au café soluble. L’arabica et le robusta détiennent la quasi-totalité du marché dans le monde.

Arabica et robusta, deux espèces de café et une multitude de variétés

On entend souvent : « Arabica ou robusta, quel est le meilleur café ? » On ne peut évidemment pas résumer le café à cette simple question. Certains sont des fans absolus de l’arabica, d’autres n’aiment que le robusta. De nombreux cafés en grains sont proposés avec un mélange arabica et robusta, dans des proportions variables. Si on tient compte du fait que l’espèce arabica compte environ 200 variétés à travers le monde, on vous laisse imaginer les innombrables possibilités de mélanges de cafés. La réponse à notre question est donc une affaire de goût personnel.

L’arabica est l’espèce de café la plus consommée au monde

Avec environ 70% du marché, l’arabica a la préférence des consommateurs. Avec sa grande finesse gustative, il est riche en arômes, mais offre une faible teneur en caféine. On le distingue par ses notes acidulées et une amertume modérée.

Origine et culture de l’arabica

L’espèce de caféier arabica serait originaire des hauts plateaux d’Éthiopie. Ce café subtil s’épanouit à une altitude allant de 600 à 2000 mètres. Relativement fragile, on le cultive dans des régions où la température ne descend pas en dessous de 15 °C. Son grain est caractérisé par le sillon en « S » qui le partage en deux.

Les arômes de l’arabica en tasse

Avec près de 1000 notes aromatiques complexes, les nombreuses variétés d’arabica offrent les plus grands crus de l’univers du café. En tasse, l’arabica offre une légèreté et une richesse aromatique uniques. Sa faible teneur en caféine, entre 0,8 et 1,5%, et sa finesse en bouche en font un café accessible au plus grand nombre.

Le robusta est une variété et non une espèce de café

Une petite correction s’impose. Le robusta est une variété de l’espèce Coffea Canephora, qui comprend également le kouillou, le conilon, le gimé et le nialou. Issu d’un caféier particulièrement résistant, d’où son nom, le robusta est simple à produire. Avec son goût corsé et son amertume prononcée, il propose un café pour initiés.

Origine et culture du robusta

Originaire du Congo, la variété de caféier robusta y pousse de façon sauvage. On le trouve du niveau de la mer jusqu’à une altitude de 600 mètres. Grâce à sa forte teneur en caféine, il résiste très bien aux insectes, aux maladies et aux conditions extrêmes. Contrairement à l’arabica, son grain est partagé en deux par un sillon droit.

Les arômes du robusta en tasse

C’est un café solidement charpenté. Certains apprécient de le déguster seul, mais on le trouve plus souvent mélangé à l’arabica. Il apporte sa touche personnelle dans de nombreux mélanges « espresso » ou « ristretto » italiens. Considéré comme inférieur à l’arabica, il compte néanmoins quelques « stars » comme le Kopi Luwak. Avec ses 1,5 à 3% de caféine, on lui attribue souvent la qualité de réveiller.

Arabica ou robusta, des différences complémentaires

Vous l’aurez compris, il n’y a ni gagnant, ni perdant. On peut encore souligner que le prix du robusta est en moyenne inférieur à celui de l’arabica. Chaque produit a ses qualités intrinsèques. Arabica ou robusta, n’oubliez pas que la torréfaction et la préparation du café ont leur mot à dire. Laissez votre goût choisir pour vous.

Consultez nos autres pages sur le café en grains susceptibles de vous intéresser :