La décaféination du café en grains

La décaféination, ou extraction de la caféine des grains de café, intervient avant la torréfaction. Elle permet de retirer la quasi-totalité de la caféine du café, du cacao, ou des thés. La caféine est l’alcaloïde principal contenu dans le café. Le processus de décaféination peut prendre différentes formes, il existe trois méthodes distinctes : les solvants, le dioxyde de carbone et l’eau. Essayons de comprendre comment cela fonctionne et les enjeux pour votre café en grains.

Pourquoi la décaféination du café en grains est-elle si importante ?

Vous avez sans doute déjà entendu cette phrase: « Je préfère prendre un déca ». Il y a de nombreuses raisons de choisir un café en grain décaféiné. La caféine ne convient pas à tout le monde, mais il serait dommage de renoncer au café pour si peu. Fini le temps ou les amateurs de café raillaient le déca pour son manque de goût. Aujourd’hui, le café en grains décaféiné tient toutes ses promesses.

Comment retire-t-on la caféine du café en grains ?

Heureusement, la caféine n’a rien à voir avec les arômes. La caféine est un alcaloïde naturellement présent dans le café, mais les arômes sont contenus dans les huiles essentielles au coeur des grains. La décaféination peut donc préserver la qualité aromatique de votre café.

Le procédé de décaféination à l’eau

C’est la méthode que nous utilisons pour extraire la caféine de notre Café Esperanza DÉCAFÉINÉ, 100 % arabica. Nous avons choisi le processus de décaféination à l’eau Swiss Water® Process (SWP). Cette méthode est parfaitement respectueuse du café, car aucun produit chimique n’intervient dans le procédé de décaféination.

C’est une méthode lente, car les grains de café encore verts sont trempés dans l’eau pendant de longues heures. La caféine étant naturellement soluble dans l’eau, il suffit d’un peu de patience et la nature fait tout le travail. Cette méthode est parfaitement adaptée aux cafés issus de l’agriculture biologique. Les arômes sont préservés et se retrouveront dans votre tasse.

La décaféination au dioxyde de carbone (CO2) supercritique

C’est la méthode la plus moderne, mais elle demande des installations techniques sophistiquées. Tout le monde connaît le dioxyde de carbone, mais que veut dire supercritique ? C’est un état particulier que le CO2 va atteindre, dans lequel il aura les caractéristiques de son état gazeux et de son état liquide. Le dioxyde de carbone atteint l’état supercritique grâce à une température élevée et une pression de 250 bars.

Le CO2 pénètre au cœur du grain de café. Il va entrer en contact avec la caféine, la dissoudre pour enfin se combiner avec elle. Elle sera ensuite récupérée par rinçage ou évaporation. Le processus est rapide et réputé sans danger pour la santé des consommateurs. En effet, la totalité du CO2 est éliminée en laissant reposer les grains de café exempts de leur caféine.

Les processus de décaféination à base de solvants

À l’heure de la chasse aux solvants, et autres produits chimiques, dans les produits du quotidien, le mot fait un peu peur. Les produits les plus couramment utilisés sont le dichlorométhane et l’acétate d’éthyle. Certains parlent de procédé naturel au sujet de l’acétate d’éthyle, car c’est un solvant organique présent dans certains fruits. Il n’en reste pas moins que le processus de décaféination à base de solvants interdit l’appellation bio aux cafés ainsi décaféinés.

La caféine extraite des grains de café n’est pas perdue pour tout le monde

Quelle que soit la méthode de décaféination choisie, la caféine est récoltée au travers d’un filtre. C’est un produit largement utilisé dans l’industrie pharmaceutique, mais aussi dans l’agroalimentaire.

Pour en savoir plus sur notre démarche de torréfacteur artisanal, vous pouvez consulter le lien suivant :