Au coeur de l’été, Les Georges

Au coeur de l’été, Les Georges 1

Au coeur de l’été, Les Georges

Interview de Xavier Meyer, 39 ans, marié, 2 enfants, Directeur du Festival Les Georges, dont nous sommes partenaire en 2021.

Est-ce Les Georges qui t’ont choisi ou ta fibre entrepreneuriale a pris le dessus?

Beaucoup d’éléments mis bout à bout m’ont conduit aux Georges, comme mon expérience dans l’événementiel et la communication. Mon envie de développer un festival urbain bouillonnait en moi. Habitant à Fribourg, tout logiquement nous avons relevé le défi à Fribourg. Pourtant, j’ai grandi à Sion et cela m’a traversé l’esprit de revenir en Valais. En l’occurrence, une ou deux années après Les Georges, Sion sous les Etoiles a été créé et justifie pleinement son potentiel.

Que représente Les Georges dans ton parcours?

C’est un projet sur un long terme, mais je le vois comme une étape dans ma vie. Nous arrivons à la 7e édition et je ne pense pas lâcher de sitôt. Par contre, je dois avoir la présence d’esprit que l’événement doit rester jeune, malgré mes 40 ans! Le festival occupe pleinement mon temps et mon esprit par la passion et la charge des responsabilités.

Location pour manifestations

La qualité du café comme son lieu de consommation influencent aussi bien vos affaires que le plaisir de vos visiteurs. En disposant du nombre de machines à café nécessaires, vous êtes à même de servir un café de qualité à la vitesse requise, dans la configuration souhaitée. 
Prix par tasse : 1.-

Qu’apporte Les Georges de différent?

Notre public cible est varié, car nous avons des soirées gratuites et payantes. En outre, quelques têtes d’affiches attirent des spectateurs de France, des Pays-Bas, d’Allemagne et même d’Angleterre. Sinon, notre esprit est assez fribourgeois. Nous proposons un mélange des genres, des générations et des publics, d’où notre éclectisme dans la programmation.

Les Georges Festival est le moment festif des Fribourgeois. Comment le vis-tu?

C’est un bon moment de rencontre avec les festivaliers, ma famille, mes amis et les entreprises partenaires. Nous privilégions le côté culturel et social, sans oublier la médiation culturelle qui cette année se traduit par une gazette conçue par des jeunes de 18 à 20 ans. Le festival est aujourd’hui bien rodé – tout roule, bien que cette édition soit particulière due à la pandémie.

Pourquoi l’appellation Les Georges?

C’est sorti dans une discussion informelle! Nous ne voulions pas festi quelque chose, rock machin, musique je ne sais quoi. Les Georges casse un peu les codes, c’est l’amicale, la rencontre, l’échange culturel. Il est vrai que la question du genre s’est posée ces derniers temps, mais nous ne souhaitons pas changer notre appellation qui est maintenant établie.

Laisser un commentaire